Logiciel de calcul des déperditions thermiques

Calculer les déperditions thermiques

Il est indispensable de connaitre les déperditions thermiques totales d'un logement pour dimensionner son système de chauffage. Le calcul des déperditions est un calcul relativement simple mais qui peut être très long s'il est fait à la main. Les professionnels expérimentés du bâtiment réussissent à évaluer les déperditions par expérience mais chaque approximation peut avoir des conséquences.

Il est donc recommandé de recourir un logiciel de calcul de déperditions, comme CAP RENOV+.

Les principes du calcul

Le calcul des déperditions thermiques d'un logement correspond à la somme des déperditions :

  • par les parois : murs, sols, toits, fenêtres,...
  • par le renouvellement d'air : air froid qui rentre dans le logement en hiver à cause du système de ventilation
  • par les ponts thermiques : points faibles d'isolation qui se trouvent aux jonctions des murs avec les planchers, au niveau des appuis de fenêtres, aux angles de la construction, etc...

Pour chaque famille de déperditions, le calcul se décrit ainsi :

  • différence de température entre l'extérieur et l'intérieur multiplié par la surface (ou le volume ou la longueur) concernée, multiplié par le coefficient de transmission thermique

Ordres de grandeur de déperditions

Les déperditions sont données pour des conditions de températures données :

  • la température extérieur est conventionnelle et dépend de la zone climatique et de l'altitude
  • la température intérieure est, selon le calcul souhaité, soit conventionnelle à 19°, soit la température réelle de confort des occupants (généralement 20 ou 21°C).

Les déperditions totales sont exprimées en kW, ce qui correspond à la puissance de chauffage à fournir pour permettre de maintenir 19°C à l'intérieur quand il fera -X°C dehors.

Plus un logement est isolé, plus les déperditions sont faibles.
Type de logement Déperditions indicatives
Maison de 120 m² des années 50 non rénovée 15 à 20 kW
Maison de 120 m² des années 80 non rénovée 8 à 15 kW
Maison de 120 m² des années 2000 non rénovée 5 à 8 kW
Maison de 120 m² BBC 3 à 5 kW

Si on se base sur des déperditions sous évaluées pour dimensionner le système de chauffage, alors le système de chauffage risque de ne pas être assez puissant = les occupants auront froid.

Si on se base sur des déperditions sur évaluées, alors le système de chauffage risque d'être trop puissant = investissement inutile + mauvaises performances.

Ces données sont purement indicatives et le recours à un calcul est obligatoire pour prendre en compte les paramètres de chaque logement.

Les déperditions dépendent de la zone climatique, donc une même maison n'aura pas les mêmes déperditions si elle est à Strasbourg ou à Paris

Les déperditions dans CAP RENOV+

Lorsque vous saisissez un logement dans CAP RENOV+, vous visualisez au fur et à mesure les résistances thermiques de chaque paroi.

Les températures extérieurs et intérieures sont déterminées en fonction des éléments que vous indiquez.

Enfin, les surfaces de murs sont estimées en fonction de la forme et de la surface habitable du logement. Les surfaces d'ouvertures sont personnalisables.

Depuis 2018, CAP RENOV+ permet de prendre en compte la présence 2 types de murs différents, de 2 types de sols différents et de 2 types de combles différents.

Lors de l'évaluation thermique avant travaux, vous pouvez visualiser la somme des déperditions, ainsi que la répartition des déperditions sur chaque type de parois. Les ponts thermiques sont répartis sur les parois concernées.

screen CAP RENOV+ répartition des déperditions d'un logement

On constate que suivant les typologies de logement, la répartition entre les postes peut être très variable.

Dans l'onglet détail, vous trouvez tout le détail des déperditions, paroi par paroi.

screen CAP RENOV+ détail des déperditions du logement

Lien entre déperditions et rénovation

Connaître la somme totale des déperditions, c'est bien. Mais connaître leur répartition, c'est mieux !

On pourrait être tenté de rénover les postes qui représentent le plus de déperditions. Mais ce n'est pas si simple.

Il faut s'en méfier car les déperditions dépendent de la surface donc de l'architecture. On aura donc forcément un % de déperditions par les murs plus importants sur un logement à 3 niveaux sous combles perdus que sur un logement d'un seul niveau très étalé.

La répartition des déperditions, cela "parle" au client car c'est visuel. Mais surtout cela permet d'illustrer directement par où s'envole l'argent dépensé pour le chauffage. SI on vous dit que 25% de vos dépenses s'envolent par vos fenêtres, cela facilite votre prise de conscience qu'il faut agir. A l'inverse, il peut s'avérer pertinent d'agir sur un poste qui ne pèse que 10% si l'intervention est très peu coûteuse.

Pour proposer une solution de rénovation équilibrée, il est donc intéressant de mettre en perspective les économies réalisables, le gain de confort et le coût de l'intervention.

CAP RENOV+ permet de faire cet exercice de manière rapide et ludique. Pour les cas ou une étude plus précise est nécessaire, il est recommandé de faire appel à un bureau d'études thermiques.

mockup cap renov sur tous les supports

Essayer CAP RENOV+ gratuitement
pendant 30 jours

Demander une version d’essai